28/06/2017

Biographie

 

J’ai commencé à pratiquer l’art du vitrail en 2007 en tant que bénévole dans l’atelier Dhonneur (un atelier Marseillais restaurateur de vitraux  pour le patrimoine historique), en plus de mon travail jusqu’à ma formation en 2009. (à l’époque nous avions restauré Notre Dame d’Alger, les caisses en provenance d’Algérie sont arrivées le même jour que moi à l’atelier) ainsi que certains vitraux de Notre Dame de la Garde (dans la crypte). Je me contentais de faire les petits travaux autour de cette restauration : nettoyage, dessertissage, mastiquage, et de bien regarder leur gestes. J’ai fabriqué mes premiers petits vitraux et pièces en verre fondu à cette époque. Ensuite j’ai pris la décision de suivre une formation qualifiante grâce au dispositif « FONGECIF ». J’ai quitté Marseille pour un an et je suis partie à Paris.

Formée puis Diplômée en 2008-2009 (CQP1 vitrail, l’équivalent du CAP) par Philippe ANDRIEUX, Maître verrier à Paris et créateur de vitraux, j’ai acquis différentes techniques de travail du verre :

  • Le vitrail traditionnel au plomb : technique ancestrale et traditionnelle qui existe depuis des millénaires.
  • Le vitrail Tiffany : montage en cuivre recouvert d’étain, beaucoup plus fin, permet d’élaborer des vitraux  finition »tableau ».Je m’en sers particulièrement dans le cas d’une oeuvre entièrement peinte ou pour créer un volume.
  • La peinture sur verre : technique ancestrale de peinture à base d’oxydes métalliques, servant à décorer les vitraux et que je détourne aussi dans une technique plus contemporaine.
  • Le fusing et le thermoformage: techniques de fonte du verre permettant diverses fantaisies et résultats surprenants.
  • La restauration de vitraux : La formation comprenait un module complet sur les processus de restauration de vitraux, avec toutes les étapes.

A mon retour en juin 2009, j’ai été employée par l’atelier Dhonneur jusqu’en 2011. Nous avons restauré des vitraux de particulier et des églises, entre autre celle de St Mauront (Marseille 3ème arr), ainsi que celle de Tallard dans les alpes, ce qui m’a permis de peaufiner mes connaissances dans la restauration de vitraux et de pouvoir restaurer un vitrail pour lui donner deuxième jeunesse, tout en gardant son aspect d’origine.

Suite à la fermeture de leur atelier, j’ai  passé quelques mois sans pouvoir toucher le verre.

En  janvier 2012, un particulier en Ardèche avait besoin de vitraux pour sa chapelle privée, ce qui m’a permis de commencer à travailler en tant qu’indépendante et d’acheter mes premiers outillages et matières, et de fabriquer mon établi au milieu de ma pièce à vivre dans mon petit appartement T1. (Lien « Chapelle St Laurent » en cliquant ici)

j’ai travaillé le verre dans mon appartement pendant quelques temps, puis en  2013, grâce à la gentillesse de mon propriétaire, j’ai eu accès à mon atelier actuel en bail précaire pour 2 ans, puis en bail commercial à partir de 2015.

En 2016, l’association Verre To Vert a vu le jour, pour permettre de créer des initiations et diverses activités autour de la culture et l’écologie, dans le but de promouvoir le verre, le recyclage, le jardinage, le respect de la planète et le mieux vivre ensemble. Cela m’a permis de mélanger tout mes centres d’intérêts avec le travail du verre.

Aujourd’hui, l’Atelier Verre est un lieu de partage associatif et culturel, mais aussi et toujours mon lieu de travail.

Le verre est une matière vibrante qui va de paire avec la lumière.Son coté insaisissable, les couleurs et les reflets varient en fonction de l’exposition, du temps et de la luminosité…

Passionnée par cette matière, je donne libre cours à ma créativité, mon but étant d’utiliser toutes les techniques que j’ai acquises pour créer des vitraux et des créations en verre.

Mon parcours d’indépendante m’a permis d’acquérir de nouvelles techniques propres à moi même afin de réaliser des créations en verre originales qui pourraient mettre votre intérieur en valeur, vous sublimer (bijoux), ou tout simplement pour faire des cadeaux originaux et uniques à vos proches.